Infos pratiques - Astuces

Pour bien comprendre les termes utilisés dans notre pépinière voici quelques explications :

Les termes basse-tige, demi-tige et haute-tige indique la hauteur de tige

Haute-tige : 1m95 de tronc en dessous de la greffe
Demi-tige :
1m50 de tronc sous la greffe
Basse-tige (= Quenouille  = gobelet = fuseau ) : 50 cm de hauteur de tronc sous branches


Le palmette verrier a également des dimensions bien spécifiques

Palmette verrier (= espalier) : 50 cm de tronc sous le 1er étage et 95 cm de large.

Arbre basse-tige, demi-tige et haute-tige

Palmette verrier 4 ans
également appelée espalier

Arbre basse-tige également appelé quenouille, gobelet ou fuseau

Les termes 8/10, 10/12, 12/14 jusqu’à 20/25 indiquent la circonférence du tronc en cm

8 / 10  : circonférence du tronc de 8 à 10 cm
10 / 12  : circonférence du tronc de 10 à 12 cm
12 / 14  : circonférence du tronc de 12 à 14 cm
etc …

Distance de plantation entre chaque arbre selon la forme achetée :

Haute-tige : Entre 8 et 12 m de distance.
Demi-tige : entre 6 et 8 m de distance.
Basse-tige : 4 m de distance
Palmette verrier : Minimum de 1 m 50 de pied à pied

Vous trouverez sur cette page, quelques astuces et conseils pour bien planter, entretenir et avoir une bonne réussite de reprise pour vous arbres fruitiers.

Les basses-tiges

1ère étape :

Lorsque vous achetez ou réceptionnez des arbres fruitiers en basses-tige, il faut commencer à préparer vos arbres avant la plantation en effectuant les étapes ci-dessous :

1 – la taille

Le fait de tailler un arbre avant la plantation permet une meilleure reprise de l’arbre, de stimuler la sève qui va se concentrer sur les branches restantes et surtout « enlever du tirant », comme on dit dans notre jargon !

  • Toujours bien retailler les pousses de l’année, par la moitié et toujours après un œil extérieur pour que les nouvelles pousses poussent à l’extérieur des branches et non en intérieur de façon à bien aérer et équilibrer votre tête et obtenir une belle forme. Garder les branches maitresses et supprimer les petites branches intérieures qui ne servent à rien et/ou qui peuvent se croiser à l’avenir.

Qu’est-ce qu’on appelle les pousses de l’année ? Si c’est une basse-tige de 2 ans, ce seront les branches qui auront poussé dans l’année juste au-dessus du tronc de 50 cm. Si ce sont des basses tiges de 3 ans minimum, vous observez bien votre arbre et vous pourrez remarquer qu’il y a eu déjà une taille de faite l’année d’avant et un œil aura poussé pour faire la pousse de l’année. C’est bien celle-ci qu’il faudra retailler par la moitié et non la pousse de l’année d’avant !

  • Faire une petite taille au niveau des racines, pour rafraichir les extrémités afin qu’elles fassent de nouvelles radicelles à l’enracinement et raccourcir les abîmées.

2ème étape :

2 – la plantation

Votre arbre est maintenant prêt à la plantation. Pour les basses tiges, il faut les espacer de 4 m au minimum entre chaque.

  • Creuser un trou d’environ 50 cm de largeur et 40 à 50 cm de profondeur. Cette opération est également valable pour les scions, les cordons et les palmettes (ou espaliers).

  • Si vous souhaitez faire un amendement à votre terre parce qu’elle n’est pas de bonne qualité, vous pouvez le faire maintenant en faisant un mélange de votre terre végétale avec de l’or brun (terreau enrichi) acheté en magasin spécialisé en mettant un maximum de 50 % d’or brun. Sinon, si vous avez la possibilité d’avoir un fumier décomposé, vous faites la même chose, c’est très bien.

  • Mettre un peu de votre mélange terre/or brun dans le fond du trou si vous optez pour l’amendement. Ensuite, positionnez votre arbre. Attention à ne pas le mettre trop profond pour ne pas enterrer l’écusson (genre de bourrelet au-dessus des racines !). Finissez par remplir votre trou et à mi-hauteur, n’hésitez pas à apporter un arrosoir d’eau pour que les racines restent fraiches. Continuez à remplir votre trou avec votre terre jusqu’au niveau de la terre existant. Bien suivre l’arrosage la 1ère année qui est la plus importante et à ne pas louper selon les conditions climatiques.

Les palmettes verriers (ou espaliers)

Lorsque vous achetez ou réceptionnez des arbres fruitiers formés en palmette, il y a quelques règles à respecter avant la plantation en effectuant les étapes ci-dessous :

1ère étape :

  • Il faut déjà commencer par installer des poteaux et des fils pour fixer vos palmettes. Si vous ne le faites pas, lorsque les palmettes auront des fruits, avec le poids des fruits, elles risqueront à 90 % de casser au niveau des coudes ce qui les déséquilibreront, c’est vraiment dommage ! il faut mettre 3 rangées de fils à commencer à environ 60 cm du niveau de la terre puis 2 autres espacés de 50 cm environ.

2ème étape :

  • Contrairement aux arbres en basse tige, il n’y a pas de taille à faire avant la plantation ; elle aura été faite par nous avant.

  • Effectuer toute la 2ème étape du paragraphe 2, ci-dessus, concernant la plantation des arbres en basse-tige. Toujours bien faire attention à ne pas enterrer l’écusson (genre de bourrelet) qui se trouve à 15/20 cm au-dessus des racines. Nous n’allons pas nous répéter car la pratique est exactement la même pour la plantation et l’amendement des basses-tiges que pour les palmettes.

  • Il faut juste espacer vos palmettes de 1.50 m au minimum entre pied à pied mais vous pouvez mettre 1.80 m – 2 m ou 2.50 m.

  • Attacher ensuite les 4 branches sur les 3 rangées de fils avec du lien creux plastifié genre « scouby-doo ».

  • Votre plantation est prête !

3ème étape :

Dans cette 3ème étape, nous souhaiterions juste vous parler de la taille à effectuer sur les palmettes, quelques mois après leur plantation et ceci à répéter 2 fois par an car c’est ce que vous redouterez le plus, nous en sommes certain ! Ne vous inquiétez pas, si vous faites exactement comme on vous l’explique ci-dessous, tout va bien se passer ! Mais, c’est une étape à ne pas manquer si vous voulez bien garder la forme initiale de vos palmettes et avoir une bonne fructification.

  • Les palmettes de taillent 2 fois. 1 fois en février et la seconde en juin, c’est qu’on appelle « la taille en vert ».

  • Lorsque vous aurez planté vos palmettes en hiver, la 1ère taille se fera en juin de la même année. Vous aurez plusieurs bourgeons qui se seront développés et poussés. Il faudra donc tailler juste après le 2ème ou le 3ème œil (ce qu’on appelle un œil, est le départ d’une nouvelle feuille). Entre cette période et le mois de juin où vous effectuerez la seconde taille, vous aurez, de nouveau, des bourgeons qui auront poussés. Ce seront les bourgeons à feuilles et non à fruits, car les bourgeons à fruits auront déjà les fruits bien formés. Vous ferez la même taille que la 1ère en coupant les pousses après le 2ème ou le 3ème œil. Cette taille se fera sur les 4 branches, et de la même façon. Pour ce qui est de la hauteur de vos palmettes, vous les arrêterez à la hauteur que vous le souhaitez en coupant donc la branche principale.

  • La taille est terminée et c’est parti pour une bonne fructification…….. bonne dégustation !

Les demi-tiges et les hautes tiges

1ère étape :

Lorsque vous achetez ou réceptionnez des arbres fruitiers en demi et haute tige, il faut commencer à préparer vos arbres avant la plantation en effectuant les étapes ci-dessous :

1 – la taille

Le fait de tailler un arbre avant la plantation permet une meilleure reprise de l’arbre, de stimuler la sève qui va se concentrer sur les branches restantes et surtout « enlever du tirant », comme on dit dans notre jargon !

  • Toujours bien retailler les pousses de l’année, par la moitié et toujours après un œil extérieur pour que les nouvelles pousses poussent à l’extérieur des branches et non en intérieur de façon à bien aérer et équilibrer votre tête et obtenir une belle forme. Garder les branches maitresses et supprimer les petites branches intérieures qui ne servent à rien et/ou qui peuvent se croiser à l’avenir.

Qu’est-ce qu’on appelle les pousses de l’année ? Ce seront les branches qui auront poussé dans l’année juste au-dessus de la greffe. Si ce sont des greffes de plus de 1 an minimum, vous observez bien la tête de votre arbre et vous remarquerez qu’il y a déjà eu une 1ère taille faite l’année d’avant et un œil aura poussé pour faire la pousse de l’année. C’est bien celle-ci qu’il faudra retailler par la moitié et non la pousse de l’année d’avant !

  • Faire une petite taille au niveau des racines, pour les régulariser et rafraichir les extrémités afin qu’elles fassent de nouvelles radicelles à l’enracinement et raccourcir les abîmées.

2ème étape :

2 – la plantation

Votre arbre est maintenant prêt à la plantation. Pour les demi-tiges, il faut les espacer de 7 à 8 m au moins entre chaque. Et pour les hautes tiges, il faut un espace de 8 à 10 m au minimum pour qu’ils aient suffisamment de clarté, de soleil et d’espace pour bien se développer harmonieusement.

  • Creuser un trou d’environ 70/80 cm de largeur et 60 cm de profondeur selon la grosseur de votre arbre. Ils ont un système racinaire beaucoup plus développé que les arbres en basses-tiges ou en palmettes car ils sont greffés sur un autre porte-greffe qui leur permet de devenir beaucoup plus grands.

  • Nous vous conseillons fortement de mettre un bon tuteur à poser avant de mettre l’arbre. Les racines pourront « épouser » le tuteur sans les blesser. Si vous posez le tuteur après la mise en place de l’arbre, il risquerait d’abîmer de belles racines, ce qu’il ne faut pas. Cela permettra de bien maintenir l’arbre en place pendant toute la période d’enracinement à cause des vents de plus en plus permanents et présents dans nos régions. Il faut le laisser en place pendant 2 ans minimum.

  • Si vous souhaitez apporter un amendement à votre terre parce qu’elle n’est pas de bonne qualité, vous pouvez le faire maintenant. Dans ce cas, vous vous reportez au paragraphe 2 de la 2ème étape concernant les basses tiges (tout en haut de la rubrique « infos pratiques et astuces). Les amendements se font de la manière que ce soit pour des basses-tiges, palmettes, demi-tiges ou hautes tiges.

  • Poser l’arbre dans le trou en mettant les racines bien à plat et autour du tuteur. Recouvrir les racines avec votre terre ou l’amendement.

  • Bien arroser (1 arrosoir pour chaque arbre) pour maintenir une certaine fraicheur et humidité pendant petit temps ce qui assurera la pousse de nouvelles racines.

  • Finir de remplir le trou avec le reste de votre terre.

  • ATTENTION ! lors du recouvrement des racines, soyez très vigilent de ne pas enfouir le point d’écussonnage de votre arbre comme déjà stipulé plus haut pour les basses-tiges et les palmettes. L’écusson doit toujours être apparent et au-dessus du niveau de la terre

Pourquoi il ne faut pas enterrer le point d’écussonnage ? L’arbre respire par cet endroit et si vous l’enfouissez, votre arbre risquerait de végéter un temps et finira par mourir car il sera trop enterré !

Description en images d'un pommier greffé en variété

Fabrication d’une greffe (pour demi-tige et haute-tige) :

Pose d'un écusson pour produire un fruitier basse tige :

Attention

Quand vous achetez un arbre regardez bien l’écusson du pied et la greffe en tête. Ils doivent être bien présents quand il s’agit d’un pommier greffé en variété.